Rechercher
  • Ysaline Accompagnante

Journal de mes premières relevailles

Mis à jour : 20 févr. 2019

Il y a quelques années, j'ai fait la rencontre d'un couple cherchant une étudiante en périnatalité pour les aider la nuit à s'occuper de leurs jumelles qui allaient bientôt voir le jour. Il nous semblait important à tous les 3 de se rencontrer avant la naissance des princesses afin de faire plus ample connaissance.





Sophie, la future maman, était à quelques jours de son terme lorsque nous nous sommes retrouvés chez eux. C'est avec une certaine fierté mais non sans émotion qu'elle m'a raconté leur histoire et leur parcours hautement courageux pour avoir un enfant, puisqu'il leur a fallu plus de 10ans de patience et 13 essais de fécondations médicalement assistées avant d'apprendre l'heureuse nouvelle. Ce couple extrêmement désireux, courageux, amoureux et patient m'a ému tant par leur parcours que par la force et la fragilité qu'ils dégageaient. Eux qui ont tant espéré, les voilà bientôt parents . Maintenant ils pouvaient vraiment y croire et c'est un peu gênés q'ils m'ont expliqué ne pas avoir osé acheter beaucoup de choses de peur d'avoir encore un échec à subir.


Ma décision était prise et c'était avec grand plaisir que j'ai accepté de faire partie de l'aventure en les accompagnant. Il ne restait plus qu'à attendre la naissance des deux princesses. Petits lits, table à langer, petite baignoire et poussette manquaient encore à l'appel , j'ai donc aidé les futurs parents à faire leur choix afin d'accueillir leurs jumelles confortablement chez eux.


C'est de cette manière cela que l'aventure à commencé avec cette toute nouvelle famille, Alice et Anaé dormaient dans leur petit berceau dans la même chambre que moi (manque de place pour faire autrement) et les parents souhaitaient vraiment dormir la nuit. Pour l'allaitement, lorsque j'entendais des petits mouvements, des petits bruits de succion, j'allais rapidement réveiller la maman afin de l'installer confortablement dans son sofa, calée entre les coussins et je venais déposer les jumelles tout contre leur maman afin qu'elles soient toutes les trois dans les meilleures conditions pour la tétée. C'était du sport et de l'organisation mais cela fonctionnait.


Etant donné le grand nombre d' essais de grossesse infructueux, Sophie et son mari avaient respectivement 47 et 51 ans lorsque Alice et Anaé sont nées. Autant dire que la grossesse et l'accouchement l'ont beaucoup fatiguée, les premiers jours n'étaient pas de tout repos et la récupération extrêmement difficile. Il était donc important pour elle que les tétées soient évidemment un moment privilégié, qu'elles se déroulent en douceur, tendresse, échanges de regards et plaisir mais malgré tout un minimum organisées afin qu'elle puisse se reposer. Lorsque la tétée se terminait Sophie tirait un peu son lait le temps que j'endorme les petites et que je les recouche. Bien souvent elle tirait plus son lait en journée que la nuit, mais elle tenait vraiment à ce que son allaitement fonctionne vraiment bien et qu'elle puisse gérer seule par la suite.


Nous avions installé une certaine routine (enfin du mieux qu'on pouvait lors des premiers jours/premières semaines de vie de nouveaux-nés) j'arrivais vers 21 heures pour soutenir les nouveaux parents pour l'heure du coucher. Généralement vers 23 heures tout le monde dormait! Youpie! Ensuite, commençait le tempo imposé des tétées toutes les deux heures. Au fil des jours avec Sophie, nous avions établi une belle relation et c'est simplement avec une petite caresse sur l'épaule que je venais doucement la sortir de son sommeil afin qu'elle puisse nourrir ses filles, la suite s'enchaînait assez bien : l'installation – la mise au sein et puis elle se recouchait pour dormir à nouveau 1h/1h30 jusqu'à la prochaine tétée. Je dois avouer qu'Alice et Anaé étaient des nouveaux-nés très faciles. Certes, il y avait les pleurs du soir, mais durant la nuit, je me baladais bien souvent avec elles dans les bras dans l'appartement afin de les rendormir quelques minutes avant de pouvoir les reposer dans leur berceau. Ensuite je repartais vers 7h du matin pour commencer ma journée de cours.



Mon aventure à duré un mois avec cette famille, Un mois de nuits intenses, belles, émouvantes, remplies de découvertes mais surtout avec une révélation qui est née en moi. De par mes études, je savais que j'allais accompagner les couples durant la grossesse et l'accouchement ainsi qu'en post-partum mais lors de cette expérience j'ai pris conscience de l'importance du soutien pour les parents lors du retour à la maison. Le rôle que les professionnels de la santé ont a jouer directement au domicile des patientes, dans leur confort afin de créer leurs habitudes dans leur quotidien personnel et non en milieu hospitalier. Ce soutien ou simplement la présence rassurante qui leur permet de garder confiance en eux.

Merci à eux de m'avoir offert de vivre cette expérience et cette aventure, mais surtout de m'avoir permis de découvrir une autre facette de mon engagement auprès des parents et des nouveaux-nés.


Ysaline - Accompagnant au fil des mois.


33 vues